Institut Santé Numérique en Société (ISNS) – Les membres

Le centre de recherche est animé par deux co-directeurs (par ordre alphabétique).

Emmanuel Didier. Sociologue, directeur de recherche au CNRS (CMH – ENS/EHESS), il est nommé professeur attaché à PSL pour diriger l’unité SHS dont il s’agit ici, il est membre du Conseil Consultatif Nationale d’Ethique depuis 2018 et du Conseil Français de l’Intégrité Scientifique depuis 2020.

Florence Jusot. Professeur des universités en sciences économiques à l’université Paris-Dauphine, chercheur au LEDA-LEGOS (Laboratoire d’Économie de Dauphine, Laboratoire d’Économie et Gestion des Organisations de Santé) et chercheur associé à l’Institut de Recherche et Documentation en Économie de la Santé (IRDES). Elle est depuis janvier 2021 présidente du Collège des Économistes de la Santé, qui est l’association française d’économie de la santé.

Autres membres 

Quentin Dufour : sociologue, titulaire d’une chaire SHS financée par la région Ile-de-France à l’ENS. Au croisement de la sociologie de la quantification et de la sociologie des sciences, il s’intéresse à l’activité de mesure dans le monde de la statistique publique. Il a réalisé une thèse sur la fabrique du PIB en suivant le travail quotidien des agents de l’Insee. Après un postdoctorat sur les enjeux liés à la publication en accès ouvert, il a rejoint l’Institut Santé Numérique en Société pour étudier la fabrique des données de santé. Son projet, intitulé QUALIDATA, propose de suivre les tensions entre les préoccupations scientifiques et administratives qui se nouent autour de la mesure d’un indicateur de santé publique, à savoir, l’immunité de la population face au Covid. Au sein de l’ISNS, il participe à l’animation du séminaire Santé & Big data, aux côtés de Mathilde Godard.

Mathilde Godard : chercheuse au CNRS et membre du LEDA-LEGOS (Laboratoire d’Economie de Dauphine, Laboratoire d’Economie et Gestion des Organisations de Santé). Professeure attachée à Paris Sciences et Lettres (PSL), elle dispense notamment le cours « Big Data and Health » de l’Université Paris Dauphine. Ses recherches en économie de la santé portent sur le lien entre l’incertitude sur le marché du travail et la santé, l’aléa moral en assurance, et l’évaluation des politiques publiques de santé. Ses recherches ont été financées par la Commission Européenne (Marie Curie IEF), et plus récemment par l’ANR JCJC RecessionsHealth (2021). Elle a notamment publié des articles dans Journal of Health Economics, Journal of Human Resources, AEJ : Economic Policy, et Health Economics. Au sein de l’ISNS, elle participe à l’animation du séminaire Santé & Big data, aux côtés de Quentin Dufour.

Aude-Marie Lalanne Berdouticq a rejoint l’ISNS en tant que post-doctorante en juin 2022. Aude-Marie est normalienne et docteure en histoire des sciences. Elle a consacré sa thèse à la question de la sélection médicale des combattants français et britanniques pendant la Première Guerre mondiale. Elle a passé un an à la Maison française d’Oxford et effectué un post-doctorat à l’EHESS. Elle travaille sur les statistiques médico-militaires et sur la quantification des capacités humaines.

Nicolas Berlorgey : Sociologue, chercheur au CNRS et membre de l’Institut de Recherche Interdisciplinaire en Sciences Sociales (IRISSO), ses travaux portent sur la santé et sur l’action publique. Il a publié notamment L’hôpital sous pression, enquête sur le nouveau management public (La Découverte 2010) et dans des revues comme Actes de la Recherche en Sciences sociales, Sociétés Contemporaines ou Travail et Emploi. Il travaille actuellement sur les données de santé françaises et enseigne la sociologie des professions de santé à l’Université PSL-Dauphine

Sophie Cras : Maîtresse de conférences en histoire de l’art contemporain à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Ses recherches s’inscrivent à l’intersection des champs de l’art et de l’économie. Elle a notamment travaillé sur la manière dont les artistes contemporains revisitent les savoirs quantitatifs sur la société.

Clémentine Garrouste : Professeure d’économie à l’ Université de Lille et chercheuse au LEM – Lille Economie et Management, UMR 9221. Ses recherches portent sur les conséquences des politiques publiques sur la santé d’une part, les conséquences des trajectoires professionnelles sur la santé d’autre part. 

Elsa Perdrix : Maître de conférences à l’Université Paris-Dauphine, PSL et membre du LEDa – LEGOS à Dauphine. Elle enseigne l’économie de la santé, de l’assurance et l’économétrie dans les masters d’économie de la santé de l’Université de Dauphine. Ses recherches portent sur l’économie de la santé, l’économie de vieillissement et l’évaluation des politiques publiques. Elle travaille tout particulièrement sur les questions de lien entre retraite et santé, sur la prise en charge de la dépendance des personnes âgées, et sur l’impact des politiques publiques sur les comportements de recours aux soins.